Chemin : Accueil > Blog bio > Bien Être > Harmonisez votre vie

Harmonisez votre vie

Découvrez comment harmoniser votre vie avec les quatre plans : physique, émotionnel, mental et spirituel.

La plupart d’entre nous sommes équilibrés que sur un, deux ou trois plans et nous compensons en nous mettant en couple ou en amitié avec une personne équilibrée sur le plan qui nous fait défaut et inversement, alors, la dépendance s’installe avec la souffrance car nous n’avons pas équilibré ce plan en nous et lorsque nous nous retrouvons seul, il nous est difficile de nous sentir en parfait harmonie en nous et autour de nous. 

 

D’où aussi parfois les fatigues et pertes d’énergie.

Pour vivre des relations harmonieuses et saines, pour avoir les bonnes idées et créer nos idées dans la matière (mettre en place et réussir nos projets), pour être en soi sans avoir peur de nos propres émotions, pour être au clair dans nos choix, pour vivre en harmonie dans notre corps physique et qu’il nous convienne, il est important d’équilibrer ces quatre plans.

 

 

Harmoniser sa vie

 


Trouver l'équilibre : Le plan physique


Le plan physique comprend :
Le corps, l’acceptation de notre incarnation, l’ancrage, le "je suis".

 

Être bien ancré est l’acceptation de cette planète et de ces habitants.

C’est la tolérance qu’il y a le bien et le mal sur notre planète.

C’est trouver sa place chez soi et dans la société.

Pour être équilibré sur ce plan, il est important de manger sainement, d’avoir une activité physique régulière, d’écouter ses besoins.

 

Notre corps est un véhicule, nous n’en avons qu’un seul pour toute notre vie. Si nous ne nous nettoyons pas intérieurement, si nous n’écoutons pas les alertes (douleurs, émotions, maladies…), si nous ne lui donnons pas l’eau dont il a besoin, il est nécessaire de boire suffisamment d’eau saine pour que l’ancienne eau soit éliminée comme pour créer un circuit de nettoyage constant. L’eau garde en mémoire ce que nous avons vécu de difficile, il faut donc éliminer régulièrement pour laisser de la place au nouveau et à ce qui nous convient.) Si nous nourrissons notre corps de gâteaux chimiques, gras, de produits tout faits, l’énergie en est alors beaucoup moins positive pour notre corps, notre corps a besoin de travailler beaucoup plus pour éliminer le négatif, il se fatigue et vieillit et tombe malade beaucoup plus vite.

Alors, comme notre voiture, si nous ne l’entretenons pas, il tombe malade, en dépression etc…

Trouver son équilibre sur le plan physique c’est aussi être dans le « faire », dans le moment présent et non dans ses pensées.

 

Faire les choses en conscience

Par exemple :

Lorsque je nettoie la litière, la douche… Je nettoie aussi l’intérieur de moi.

Quand je ballais c’est pour avoir un environnement sain et qu'on se sente bien alors je le fais avec plaisir et non par obligation.

Je repasse pour qu'on porte du linge remplie d'amour et je repasse en même temps les plies qu’il y a en moi, je lisse mon intérieur pour qu’il ne soit plus froissé.

Dans le plan physique, nous trouvons également l’ancrage. Notre lien à la terre, mère nourricière. D’une graine elle en fait devenir un arbre et d’un arbre une pomme, un fruit pour nous nourrir. Grâce à cette planète chaque jour nous vivons, elle nous apporte l’eau, l’alimentation, l’oxygène dont nous avons besoin. A chaque fois que nous buvons, mangeons, respirons en conscience, pensons à remercier la terre, à avoir de la gratitude pour tout ce cycle de vie et laissons-là nous remercier à son tour en accueillant toutes ces belles énergies, nutriments, éléments dont nous avons besoin.

 

Les aliments bons pour le corps

Tous les aliments ont des vertus spécifiques pour le corps et pour notre bonne santé. Il est essentiel de se nourrir correctement pour nous connecter aux guides et au créateur. Car si notre corps physique n’a pas ce dont il a besoin, nous auront du mal à nous connecter à l’énergie.

Marcher pieds nus sur la terre, faire du yoga, de la danse, toute méthode permettant à notre corps de se mouvoir en prenant conscience de ce qui se passe en nous dans ces mouvements est important pour connaître son corps, ses besoin et apprendre à se respecter car pour être respecté, il faut se respecter soi-même.

 

Exercice :

Ecoutons nos organes, ils ont gardé en eux des mémoires, des peurs, des chocs et des blessures émotionnelles et liées à ce que nous avons vécu. Prenons un moment chaque jour pour les écouter. Voici un exemple que vous pouvez appliquer pour chaque organe :

 

Pour le rein gauche : Je mets ma conscience sur mon rein gauche. Je lui donne une forme, une bouche, des yeux, des oreilles. Je le mets dans une bulle d’amour et de lumière de guérison. Je lui envoie plein de boules d’amour et je lui demande qu’est ce qu’il a à me dire, à me montrer. Quel est son message. Je l’écoute, je ressens peut-être des émotions liées à cet organe, je vois peut-être des images ou des souvenirs. Je laisse venir tout ce qui vient. Comme si j’étais accompagné de mon guide, je perçois le message de cet organe. J’appelle les anges de la guérison et je leur demande de guérir cet organe et tout ce qui y est lié. J’appelle maître saint Germain pour qu’il transmute tout ce qu’il y a à transmuter. Je replace cet organe au bon endroit dans mon corps physique et les guides continuent de lui envoyer énergie de guérison et d’amour.

 

Pour le rein droit : Je procède de la même façon pour mon rein droit.

 

Puis pour chaque organe de mon corps.

Je travaille sur un ou deux organes chaque jour. Je laisse venir les souvenirs, les mémoires pour les accepter et non plus les refouler.

Ma guérison dépend de mon propre processus interne, chacun peut mettre plus ou moins de temps pour se guérir. Comme nous le voyons dans ce livre, notre processus interne comprend quatre plans et pour guérir, il est important que mes quatre plans soient équilibrés. Je travaille alors à faire ce qu’il faut pour les équilibrer. Plus je suis en accord avec moi-même, plus je me guérie.

 

Le ventre, notre deuxième cerveau

Notre ventre et notre cerveau ont tous les deux des neurones.

 

Des études ont démontré que les neurones de notre ventre sont aussi nombreux que ceux d'un animal de compagnie comme un chien ou un chat. Les hommes de la Préhistoire n'avaient pas un cerveau aussi développé que le nôtre.

On peut dire que leur cerveau était principalement au niveau du ventre. Ils survivaient, chassaient, se nourrissaient. Ils se fiaient uniquement à leur instinct et à leur intuition.

Plus tard, grâce à la découverte du feu et à d'autres techniques, notre cerveau tête s'est développé considérablement.

 

Le cerveau ventre et le cerveau têtes sont reliés par le nerf vague. Ils échangent en permanence des informations. On entend souvent dire que la sérotonine, l'hormone du bien-être est sécrétée par le cerveau tête alors qu'en réalité 95 % de sérotonine sont fabriqués dans le ventre. Donc parfois, c'est notre cerveau qui va influencer nos émotions et d'autres fois c'est notre ventre. Lorsque la moelle osseuse a été touchée lors d'un accident, d'un problème, avec la mauvaise alimentation, les médicaments etc… La connexion cerveau ventre ne se fait pas toujours comme il le faudrait. Nous avons alors un problème de communication interne. Notre ventre c'est l'instinct, l’intuition mais aussi la survie. Le plus souvent, nous écoutons notre cerveau tête alors que les deux sont importants.

 

La sophrologie, l’hypnose, l'acupuncture abdominale, le qi gong, le yoga aident à rétablir un lien sain entre ventre et cerveau et donc l'équilibre tête corps. Notre corps est composé d'énormément de bactéries. Manger régulièrement des aliments probiotiques est selon moi important pour notre Santé. Les probiotiques sont des bactéries vivantes bonnes pour corps, vous les trouver dans certains aliments tels que la choucroute, les yaourts fermentés et fromages non pasteurisés, la spiruline etc. 

Dans notre alimentation, il y a beaucoup d’éléments naturels qui peuvent nous aider à aller mieux sur le plan émotionnel et mental car tous les plans sont liés.

Les graines de chia par exemple apporte des omégas 3 qui sont très importantes surtout lorsque nous ne mangeons pas assez de poisson.

Le fer et le magnésium sont souvent compensés par le chocolat, et oui, le chocolat n’est pas seulement dû à un manque affectif mais peut-être dû à un manque physiologique. Surtout pour les personnes travaillant avec les énergies, elles manquent souvent de fer ou de magnésium.

 

 

Trouver l'équilibre : Le plan émotionnel


Le plan émotionnel c’est la gestion de l’hyper émotivité, l’hyper sensibilité, la peur de souffrir, de ne pas arriver à gérer son trop plein d’émotion, toutes les peurs qui sont liées à des mémoires de souffrances non guéries.

L’hyper sensibilité n’est pas facile à gérer mais elle est une qualité très importante, c’est grâce à elle que nous ressentons quand une personne va mal, que nous nous connectons plus facilement à notre intuition. Que nous savons facilement comment aider les gens. Acceptons nos émotions en apprenant à les gérer.

 

Certaines peurs sont utiles comme le fait d’avoir peur lorsqu’une voiture roule très vite, cette émotion nous fait nous pousser pour ne pas nous faire renverser. Par contre, certaines peurs nous empêchent d’avancer vers nos objectifs par exemple : La peur de l’échec, la peur de perdre des gens que nous aimons, la peur d’être différent…

 

La peur de ne pas avoir assez d’argent nous met dans des pensées et des croyances limitantes car en pensant à ce qui pourrait arriver de pire, nous l’attirons à nous car nous donnons cette information à notre cerveau.

Lorsque ça m’arrive, je pense au pire mais aussi à ce qui pourrait m’arriver de mieux, cela annule ma pensée négative précédente.

 

Il y a aussi la peur d’être reconnu ou riche, souvent des peurs inconscientes. Il arrive que nous ayons un objectif, nous faisons tout pour l’atteindre et au dernier moment, nous nous auto sabotons. Nous nous trouvons toutes les excuses possibles, nous avons un conflit à résoudre ailleurs, nous nous focalisons sur nos enfants, le ménage etc… pour ne pas atteindre notre but. Pourquoi ? Car nous avons ces peurs dont nous ne nous rendons pas toujours compte. Cela s’appelle l’auto sabotage, bien souvent lié aux croyances limitantes (voir le thème « mental, croyances et pensées limitantes »).

 

Exercice : Comment apprendre à dépasser ses peurs et à s’écouter ?

Premièrement, il est important de prendre conscience de ses peurs c’est déjà 50% du travail de fait.

Apprendre à s’écouter : Chaque soir, notez tous les moments de la journée ou vous ne vous êtes pas écouté.

Notez ce que vous auriez pu faire ou dire à la place.

Chaque soir, notez tous les moments de votre journée ou vous vous êtes écouté. Par exemple : Mon fils m’a demandé un gâteau alors qu’il venait de terminer son repas, avant j’aurai dit oui sans réfléchir, aujourd’hui, je lui ai dit non et je lui ai expliqué pourquoi ce choix.

Autre exemple : D’autres fois quand mon patron me demandait de finir plus tard, je disais oui, aujourd’hui, je lui ai dit non et lui ai expliqué pourquoi. Ressentez quel effet le fait de vous écouter vous procure.

S’écouter en respectant les autres, là est la clé.

 

 

Les ancrages émotionnels


Notre corps à des ancrages, il retient toutes les belles et les moins belles choses que l’on vit. Lorsque nous souffrons, c’est en fait une partie de nous souffrante qui va mal qui se réveille pour être comprise et guérie. Remercions donc toutes les personnes et les situations qui nous ont fait souffrir car elles sont le moyen pour nous de guérir.

 

Exercice : Désactivation d'émotions

Je me remémore une situation déclenchant un état de limitation.

Je contrôle avec l'échelle entre 0 à 10 (0 je suis très mal, 10 je suis très bien) comment je me sens avec cette limitation.

Je repense à la situation limitante, dès que je sens l’émotion qui me limite, j’appuis sur un endroit de mon corps, le genou par exemple ou un autre endroit. Je relâche mon stimuli avant que l’émotion ne redescende.

Je pense à autre chose, ce que je vais manger au prochain repas par exemple.

Je me remémore une expérience ressource qui me semble être la plus opposée à l'expérience de limitation. Cette expérience doit être d'une intensité au moins égale à la limitation. Je me remémore l’expérience positive ressourçante jusqu’à ce que je sente l’émotion, dès qu’elle monte, j’appuis sur le genou opposé ou à un autre endroit du corps. Je relâche mon stimuli avant que l’émotion ne redescende.

Je pense à autre chose, le temps qu’il fera demain par exemple.

J’appuis sur les deux genoux en même temps pendant environ 30 secondes. On peut sentir s'orienter vers l'une ou l'autre des expériences pour, progressivement, se stabiliser entre neutre et positifs. Il est important de consacrer à cette phase le temps nécessaire, pouvant aller jusqu'à deux minutes environ.

Je pense à autre chose.

Je m’imagine si la même expérience limitative m’arriverait demain et je contrôle sur une échelle entre 0 et 10 comment je me sens. 0 = très mal, 10 = très bien.

Si je suis entre 0 et 6, je recommence l'exercice avec des ressources positives plus puissantes.

 


L’amour et la reconnaissance de soi


Nous manquons souvent d’amour et de reconnaissance de soi. Nous percevons le plus souvent ce qui a été négatif dans notre passé alors que nous avons aussi vécu du positif. Le monde n’est pas blanc ou noir, il est nuancé de mille couleurs. Apprenons à voir toutes les facettes de notre être et non une seule.

 L’exercice suivant va vous aider à voir que vous avez reçu à plusieurs reprises de l’amour et la reconnaissance de vous. Et va donc vous aider à réactiver ces ancrages positifs en vous.

 

Exercice :

Alternez main droite main gauche ou inversement :

Noter toutes les expériences et événements ou vous avez vécu de la reconnaissance de Soi ou senti l'amour de soi. Notez uniquement les expériences positives.

 

Mes exemples :

J’ai trente quatre ans alors je démarre maintenant et je redescends jusqu’à ma conception : Mon père m’a pris dans ses bras.

J’ai reçu de très beaux témoignages de mes clients et élèves.

Après avoir envoyé de nombreuses candidatures, je suis prise dans un emploi qui me plaît énormément et les employeurs sont contents de mon travail.

Mes parents me laissent le moins possibles en nourrice, ils me récupèrent aussi vite que possible.

Ma mère me porte énormément d’amour.

Mes parents m’ont beaucoup désiré.

Cet exercice va vous aider à voir ce que vous avez vécu de beau dans votre vie et remonter vos ressources d’amour et de reconnaissance de vous-même.

 


Trouver l'équilibre : Le plan mental


Le plan mental ce sont les croyances, la pensée de ne pas y arriver, d’échouer, le trop plein de pensées, l’hyper activité mental.

Des études ont démontré l’importance des croyances, en voici un exemple :

Des personnes ayant un cancer ont été divisées en deux groupes. L’un recevant la chimiothérapie, l’autre groupe recevant un placébeau. Les soignants leur ont fait croire qu’ils recevaient tous la chimiothérapie alors qu’en fait, l’un des groupes ne recevait aucun traitement. Comme si on vous donnait un bonbon en vous faisant croire que c’était un médicament. Les deux groupes étant persuadés qu’ils recevaient la chimiothérapie ont tous perdu leurs cheveux.

 

Notre cerveau reçoit des informations qu’elles soient juste ou fausses, ils les croient et active donc le processus lié aux informations qu’il reçoit. C’est pour cette raison que deux personnes vivant la même situation difficile n’auront pas les mêmes réactions suivant quelles informations elles envoient à leur cerveau. Il est donc essentiel d’écouter nos pensées car elles envoient des informations à notre cerveau. Si nous sommes persuadés que nous allons réussir quelque chose, nous auront beaucoup plus de chance de le réussir que si nous sommes persuadés d’échouer, notre cerveau va envoyer l’information à notre corps qui va stresser et le stress risque de nous faire échouer. Sachant que certains stress sont bon car ce sont des moteurs pour avancer tant qu’ils ne prennent pas toute la place en nous.

 

Exemple :

Je commençais une formation d’accompagnement fin de vie. Nous étions une vingtaine et je ne connaissais personne. La première journée, j’arrivais avec la peur d’être seule et de ne pas y arriver, j’ai effectivement passé la journée seule. La deuxième journée, j’arrivais en me disant intérieurement « aujourd’hui je passe une superbe journée, tout le monde me parle et je m’amuse. » J’avais juste dis bonjour, je m’asseyais le temps que tout le monde arrive. Une personne s’assit à côté de moi et s’est mise à me parler. Nous nous sommes découvert des choses en commun. A la pause, j’avais cinq personnes autour de moi qui me parlaient et je passais une merveilleuse journée remplie de joie et de sourires. Que s’est-il passé alors qu’en arrivant j’ai juste dis « bonjour » ? Comme en y allant, je me suis conditionnée à passer une bonne journée, je l’ai visualisé dans ma tête alors j’ai envoyé l’information à mon corps qui s’est ouvert et était plus souriant. Comme j’étais ouverte aux autres, les autres se sont ouverts à moi.

 

 

Nous libérer de nos blocages


Lorsque nous avons un blocage, bloque et âge, c'est quelque chose qui est bloqué dans le temps. Comme si nous tournions en rond. Dans ce cas, il est essence ciel (essentiel) de mettre une action en place pour ouvrir la cage car le courage c'est le cœur qui agit. Pour avoir du courage il nous faut la volonté.

Voici quelques questions à vous poser pour vous aider à dépasser vos blocages :

Quel choix je fais maintenant pour avancer ?

Lorsque nous avons une peur, motivons-nous par l'amour, comment est-ce que je peux remonter l'amour aussi haut que la peur ?

Mon blocage est-il dû à un traumatisme ou un blocage de confort ? Un blocage de confort c'est quelque chose qui me complet dans la situation actuelle, c'est la peur du changement, de l'inconnu. S'il en a plusieurs blocages, focalisez-vous sur un seul à la fois.

Sur quel blocage est-ce que j'ai le plus de courage d'avancer aujourd'hui ? Placer des étapes,  mettez-vous des challenges. Je débloque une chose à la fois. Nous avons besoin d'intégrer l'indulgence envers nous-mêmes.

 

Qu'est-ce que je peux mettre comme action pour dépasser mon blocage petit à petit ?

Qu'est-ce que je fais de ce qui est ?

Qu'est-ce que je fais pour que ça change ?

Et si je pensais positif au lieu de penser négatif ?

 

L'univers focalise l'énergie sur ce que moi je focalise en penser. L'univers m’aime tellement qu'il m'apporte tout ce sur quoi je pose mon attention.

Je peux utiliser la boîte à Dieu ou la boîte à univers et je mets tous mes problèmes dans les mains de Dieu ou de l'univers selon mes croyances et je n'y pense plus. Je saisis simplement toutes les opportunités et je pose des actions pour avancer. Il est également nécessaire de changer la vision que l’on a de la situation. Chaque situation est une opportunité pour nous faire avancer, évoluer, grandir. Pour arriver à l'amour de soi.

 

Est-ce que je choisis de m’aimer assez pour sortir de la souffrance ?

Ou, est-ce que je choisis de ne pas penser à moi et de rester dans la souffrance ?

 

Lorsque l'on a un problème c'est que l'on a un besoin à combler, un besoin qui doit être soigné.

 

De quoi est-ce que j'ai peur ? Ai-je de la tristesse ? Ai-je besoin de sécurité ? Ai-je besoin d'être rassuré ? Ou reconnu ?

 

Lorsque l'on a vécu une situation difficile, on a souvent peur de façon inconsciente que ça recommence.

 

Par exemple : j'ai été violée à l’adolescence et maintenant à chaque fois que je me retrouve seul dans les rues j'ai peur de certains types d’hommes.

 

Qu'est-ce que me dirait à ce moment-là l'adulte qui est en moi ?

Je vais chercher l'amour à l'extérieur de moi et ça ne dure jamais alors qu’en le cherchant à l'intérieur de moi mon amour dure éternellement. Nous sommes tous seuls avec nous-mêmes et faire le choix de se libérer du besoin extérieur et combler le besoin en soi-même et pour soi-même est la meilleure des solutions d'après moi. Je m'auto rassure lorsque j'en ai besoin, je m'auto sécurise, je m'auto reconnais. Je choisis de voir le bon côté des choses et je sais que l'expérience difficile ne me définit pas et qu'elle ne dure pas. Lors de choix, nous avons parfois l'impression que l'on a plus à gagner qu'à perdre en restant dans la situation actuelle.

 

Par exemple lorsque que l'on est malade, on s'occupe de nous.

Lorsque l'on veut quelque chose très fort et que cela ne fonctionne pas c'est que soit nous avons des doutes à l’intérieur de nous-mêmes et donc l'univers focalise sur nos doutes comme nous-mêmes, soit ce n'est pas la bonne porte ou simplement pas le bon moment et que derrière il y a forcément quelque chose de mieux, une nouvelle porte à ouvrir. Mais si nous focalisons notre attention sur la porte que nous voulons absolument ouvrir, nous ne verrons pas l'autre porte qui est juste à côté et qui est certainement la meilleure pour nous.      

 

Voici un autre exemple de pensée que vous pouvez émettre chaque jour :

Comment ma vie amoureuse peut être encore mieux que ce qu’elle est actuellement ? (Ou familiale, professionnelle, amicale, financière…) et laissez l’univers vous apporter le meilleur.

 

 

L’effet miroir


Être entier, c’est être en accord avec vos principes, vos valeurs. Observez l’effet miroir, l’effet miroir c’est lorsque vous détectez quelque chose que vous n’aimez pas chez une personne et que vous avez en vous-même ce comportement souvent inconscient.

 

Exemple :

On vous juge, la question à se poser est : est-ce que moi-même je juge cette personne ou d’autres personnes ? Est-ce que je me juge moi-même ?

Vous avez une altercation avec une personne, la question à vous poser est : Dans quel état d’esprit étiez-vous avant cette altercation ? Vous sentiez-vous rempli d’amour et de bien-être ou dans la peur ou dans le jugement ou autre ? Si vous aviez été rempli d’amour et sur de vous, l’autre personne ne se serait pas énervé.

 

Lorsque l’on vous expose une problématique, vous pouvez vous demander : Suis-je confronté à ce type de problème ? Est-ce que cela me renvoi à des évènements non résolus de ma propre histoire ?

Lorsque nous subissons un évènement désagréable, posons-nous la question : Si j’avais créé cette situation, quel en serait le but ? Comment me sentirai-je ?

 

Qu’est-ce que cela m’apporterai ? En répondant à ces questions, vous arpentez une manière différente de voir le problème, avec plus de recul.

Nous ne sommes jamais à un endroit par hasard et bien souvent, lorsque nous nous perdons c’est qu’il y a une raison. Posez-vous la question : Pourquoi je suis ici ? Cette simple question, vous ouvre à recevoir les réponses et à voir ce que vous n’auriez pas vu en restant coincé dans la situation problématique.

 

L’effet miroir positif est tout aussi important, je me reconnais à travers toi. Je vois chez toi ce que j’ai aussi chez moi et ce que je souhaite développer. Je vois tes qualités et ce que tu souhaites développer à travers moi.

Vous souhaitez que l’on vous accepte tel que vous êtes mais tant que vous ne vous aurez pas vous-même accepté tel que vous êtes et que vous ne serez pas dans la tolérance envers les autres, les gens ne pourront pas vous accepter tel que vous êtes. Car vous êtes et ils sont votre miroir. Nous sommes donc un miroir, nous sommes un miroir à mille facettes et le plus souvent, les gens ne voient qu’une seule facette de votre être. Car c’est dans cette facette qu’ils se reconnaissent.

 

 

Transformez vos croyances en transformant vos pensées


Vos pensées deviennent des croyances qui deviennent des émotions lourdes qui vous rendent mal qui deviennent des actions.

Les pensées limitantes sont comme des mauvaises herbes, il faut chaque jour les repérer et les transformer par exemple au lieu de vous dire :

J’en ai marre, j’ai encore des factures à payer, vous pouvez vous vous dire : Je paie mes factures car l’argent est énergie, il n’est pas fait pour stagner sur mon compte en banque, il est fait pour bouger, partir pour mieux revenir.

Lorsque j’envoi des chèques, j’imagine envoyer des sourires, je pense à toutes les familles qui travaillent derrière et qui pourront avoir un salaire et nourrir leurs proches.

 

Au péage sur l’autoroute, je pense aussi à ces routes qui seront bien entretenu en partie grâce à moi.

J'accueille chaque personne et situation que la vie m'envoie pour qu'on évolue ensemble, chacun à son rythme et je prends conscience que nous avons tous à nous apprendre des choses. 

 

A chaque fois que je fais quelque chose qui me pèse, je transforme ma vision des choses pour créer l’abondance dans ma vie. Car plus je critique, plus je donne à contre cœur et moins je reçois car pour recevoir, il est important d’être dans une énergie positive.

Comment être heureux ? En commençant par apprendre à se respecter, à se faire respecter et en s’aimant.

Comment se respecter ? En s’écoutant, en prenant un petit temps de réflexion avant de répondre à une demande ou à une question. Par exemple « qu’est ce qui est le mieux pour moi, de quoi ai-je besoin ?

Comment s’aimer ? En apprenant à se connaître et à se reconnaître.

En ayant une vision claire de qui on veut devenir.

 

Exercices :

Qui et comment voulez-vous être ?

Qu’est-ce que cela va combler comme besoin en vous ?

Qu’allez-vous faire pour y parvenir ?

Par exemple, je veux être moi-même avec mes particularités que j’aime mon altruisme, ma douceur, ma compréhension, ma sensibilité et entièreté.  

 


Transformez vos pensées


Vos pensées limitantes ont la peau dure.

Si à chaque fois que vous pensez à l’amour ou à la richesse une petite voix dans votre tête vous dit « tu ne seras jamais riche ou toute façon l’homme ou la femme idéal n’existe pas ou encore je suis mal etc… » Vous vous conditionnez à créer ce que vous pensez, vous ne vous ouvrez pas à l’abondance.

Vous pouvez transformez cela en vous disant chaque jour en formulant avec vos propres mots par exemple :

Même si je suis persuadé que je ne serai jamais riche, je choisis d’accueillir l’abondance dans ma vie.

Même si je pense que l’homme ou la femme idéale n’existe pas, je choisis d’être heureux en amour.

Même si je ne mérite pas le bonheur, je choisis d’accueillir chaque moment de bonheur.

Même si je suis mal, je choisis d’être heureux à partir de maintenant.

 

 

Phrases à mettre en application chaque jour 

Je m'exprime avec le « je » conscient et non au « tu » accusateur.

Je vis au présent et non au passé ni au futur.

J'émets des pensées des croyances et des paroles positives.

 

 

Le pardon


Le pardon fait également partie intégrante de votre guérison. Savez-vous pourquoi nous avons tant de mal à pardonner ? Parce que nous avons peur d’oublier ce qui est arrivé et de revivre ce genre d’expérience. Alors que lorsque nous pardonnons, nous guérissons et nous n’oublions pas, au contraire, cela montre que la leçon a été apprise. Que ce soit quelque chose que vous avez fait ou quelque chose que l’on vous a fait ou dit. Comment pardonner ? Chacun a sa part de responsabilité dans chaque situation.

 

Par exemple : Une personne vous dit ou fait des choses blessantes, mais si vous ne l’aviez pas laissé faire, ce ne serai pas arrivé. Vous êtes donc tout deux responsables. Il est facile lorsque l’on est en colère ou triste de rejeter la responsabilité sur les autres parce qu’il n’est pas facile de se regarder dans un miroir et de reconnaître ses torts.

 

Si nous reconnaissons nos propres tors au lieu de nous voiler la face, nous pourrions accepter que nous avons chacun fait des erreurs et acceptant que l’on est humain et c’est en faisant ces erreurs que nous arrêtons de les reproduire. Nous nous pardonnons à nous-mêmes et nous pardonnons aux autres.

Comme l’a dit Jésus « que celui qui n’a jamais pêché jette la première pierre. » Nous faisons tous des erreurs. Nous pouvons pardonner sans pour autant tolérer. Si chacun prend ses responsabilités, il y aura de moins en moins de conflits.

 

Pourquoi avons-nous du mal à prendre nos responsabilités ? Parce que si nous nous écoutons vraiment, que nous disons non au lieu de dire oui, si nous nous écoutons vraiment au lieu d’écouter nos peurs que les autres ne nous comprennent pas, pour faire plaisir, par peur d’être rejeté ou mal aimé nous deviendrons des personnes entières.

C’est quoi pour vous une personne qui dit le contraire de ce qu’elle pense ? Si nous voulons que les gens soient honnêtes avec nous, soyons honnête avec eux. Le changement commence d’abord en soi-même.

 

 

La loi du boomerang


Quand je critique ou que je juge, quelques jours, mois ou années plus tard, je serai confronté à une situation similaire qui fait que je comprendrais pourquoi un jour on a fait ou agit de tel ou tel façon que je ne comprenais pas à l'époque. Voilà pourquoi il est important de bénir les autres au lieu de les juger. Tout ce que je fais aux autres, je me l'inflige aussi à moi-même.

Objectif : Bénir toutes les personnes qui nous font du mal est une belle manière de Lâcher Prise Et de rester dans l'Amour. 

Lorsque l’on demande de l’argent à Dieu, l’univers ou autre, nous sommes dans le manque alors que quand nous Rebaptisons une situation, par exemple : Mon manque d’argent, je te rebaptise en mon succès nous sommes dans l’abondance.

 

 

Les systèmes énergétiques mental et spirituel


Le côté gauche de notre corps représente le circuit énergétique émotionnel. L'élément eau. Pour l'équilibrer il a besoin du feu alors je place ma main droite au niveau du nombril sur mon côté gauche et je tourne doucement dans le sens des aiguilles d'une montre quelques minutes.

Notre côté droit représente le mental. L'élément feu, pour l'équilibrer, je peux prendre un gant de toilette ou quelque chose avec de l’eau froide et le poser au niveau du nombril sur mon côté droit. Prendre un bain ou un bain de pieds avec de l'eau, du gros sel et quelques gouttes d'huile essentielle de lavande nous aide à nous nettoyer, aide à nous recharger et à nous relaxer.  

Le plan spirituel

Le plan spirituelrégit : La mission de vie, la connexion à notre être divin, à nos guides, à notre intuition.

 

 

Transmutation des mémoires limitantes


Notre système énergétique le chakra sacré en dessous du nombril, et l'utérus chez la femme stockent depuis notre conception les mémoires liées à nos parents, nos grands-parents etc. et nos propres mémoires. D'après des études, lorsque les femmes ont leurs règles leur intuition est décuplée. À ce moment, les règles donc la matière repart à la terre pour éliminer toutes les mémoires dont nous n'avons plus besoin et laisser entrer toutes les nouvelles idées toutes les bonnes énergies. Pour l'homme, c'est lors de l'éjaculation que s'élimine les mémoires dont nous n'avons plus besoin. Car il est essentiel de faire de la place au renouveau. Pour les femmes ménopausées, il est dit que la ménopause arrive au moment de la sagesse. Nous n'avons plus besoin de la matière, des règles pour éliminer et transmuter. Nous transmettons directement en conscience lors de nos cycles car les cycles eux restent les mêmes. Plus nous faisons ce travail de régénération en conscience plus notre intuition se développe.

 

 

Trouver son équilibre


Faire un emploi du temps idéal permet d’équilibrer les 4 plans. Parce que si vous vous négligez ou que vous négligez votre partenaire ou vos enfants, la culpabilité s’installera et vous serez de plus en plus mal. Alors qu’en faisant cet exercice chaque jour et chaque semaine, vous retrouvez votre équilibre et vous êtes beaucoup plus sereins.

Dans une journée : Compartimentez votre journée de manière à être en harmonie sur tous les plans.

 

Par exemple :

Le matin je ne pense pas à mon compagnon, je travaille et je suis dans mon travail car si je pense à mon compagnon pendant que je suis au travail, je m’éparpille et je ne suis plus dans le moment présent, je suis donc moins productif.

L’après-midi, je me consacre une ou deux heures pour moi pour me reposer, me faire masser, lire un livre, faire les magasins, faire ce que j’aime.

En fin d’après-midi, je fais une activité ou un sport avec mes enfants.

Le soir je me consacre à mon partenaire.

Si vous n’avez pas assez de temps pour mettre cela en place, rappelez-vous que vous êtes maître de votre temps, c’est vous qui choisissez et qui planifiez les impératifs.

Faites également un semainier ou un agenda pour noter tout ce que vous avez à faire et vous trouverez du temps pour tout faire car en le voyant écrit, vous n’êtes pas obligé de penser sans arrêt à ce que vous avez à faire et vous prenez conscience qu’il reste du temps pour vous et pour ceux que vous aimez.

 

 

La méditation


La méditation se vit au quotidien, pas seulement sur internet ou dans des salles de cours ou dans des moments dédiés. Elle se vit quand nous faisons la vaisselle, lorsque nous prenons notre douche, lorsque nous préparons à manger etc…

La méditation c’est être ici et maintenant dans le moment présent.

 

Exercice : La douche de lumière.

Quand je prends une douche ou un bain, au lieu de ramener toutes mes pensées avec moi, j’imagine un bouton de réglage et je baisse le volume de mes pensées. Je coupe le son. Je prends conscience de l’eau qui s’écoule sur mon corps. Du bien-être intérieur que l’eau m’apporte. Je vis dans le moment présent et non dans le passé ou un futur potentiel.

 

 

Pour être aligné, équilibré et entier


Tenez-vous debout, le corps relâché, les jambes à écart confortables.

Imaginez une jupe de lumière blanche qui part de votre cœur et qui descend jusqu’au plus profond dans la terre.

Ouvrez vos bras horizontalement de chaque côté les bras alignés à votre cœur. Cette jupe de lumière s’ouvre jusqu’à votre cœur pour faire comme une demi boule de lumière tout autour de vous.

Imaginez une jupe de lumière blanche à l’envers qui part de votre cœur et qui va au plus haut dans le ciel.

Laissez s’ouvrir cette jupe jusqu’à votre cœur, à vos bras ouverts comme une demi boule de lumière qui rejoint celle de la terre au niveau du cœur.

Vous êtes maintenant dans une boule complète de lumière.

Faites cet exercice au moins une fois par jour et à chaque fois que vous vous sentez mal.

Cet exercice vous rééquilibrera. Pensez aussi à ouvrir vos épaules, à redresser la tête et le dos pour être ouvert aux choses positives.

 

 

Comment ne plus être éponge


Très souvent, lorsqu’une personne va mal, nous avons tendance à ressentir les émotions des autres. Voici un exercice pour vous aider.

J'imagine comme si j'avais un bouton un gros bouton blanc au niveau du cœur j'appuie sur ce gros bouton blanc qui devient une lumière blanche d'amour qui grandit, grandit, grandit et m'entoure d'une grande bulle de lumière en moi et autour de moi et cette bulle de lumière devient aussi dur qu'une balle de golf et je la programme à rester aussi longtemps que j'en ai besoin. Lorsque je me sens envahie d'émotions ou d'énergie qui ne m'appartiennent pas, je me dis un non catégorique intérieurement. Lorsque votre enfant est sur le point de traverser la route alors qu'il y a une voiture qui arrive très vite, est-ce que vous lui dites un non tout gentiment ou est-ce que vous lui dites un non très fort et catégorique ? C'est la même chose à l'intérieur de vous-même, vous avez le droit et vous devez vous affirmer. 

 

 

Les anges et les archanges pour nous aider 


Pour vous protéger et transmuter les énergies lorsque vous êtes en contact de personnes ou d’énergie basse ou négative, appelez maître saint Germain, visualisez un grand 8 violet entre vous et la personne ou le lieu et demandez à maître saint Germain de transmuter l’énergie entre vous et la personne ou le lieu.

 

Pour vous protéger et vous nettoyer, appelez Padré Pio, saint Michel archange, saint Benoît, Ganesh et Mickaël archange et demandez-leur de vous nettoyer et de vous protéger de toutes énergies négatives tant visible qu’invisible.

Pour couper les liens négatifs, appelez Mickaël archange et demandez-lui de couper tous les liens négatifs en vous et autour de vous.

Pour vous aider à guérir, appelez Raphaël archange, Jésus, demandez-leur de vous guérir sur tous les plans.

 

 

Les préceptes pour être bien


Je n'ai pas le droit d'imposer ma vision du monde aux autres. Ils ont le droit de penser et d'agir comme ils le souhaitent.

Je veux être accepté tel que je suis alors j'accepte les autres tel qu'ils sont et si ça ne me convient pas je m'en vais. C'est la non acceptation des autres qui me rends mal. Si je souhaite que les autres soient tolérants avec moi, je dois l'être avec eux.

Je dois avancer sur mon chemin pour moi et non pour les autres. Je n'ai rien à prouver à personne.

C'est en m'alignant moi que je serai heureux.

 

Si j'attends des autres qu'ils changent, qu'ils me comprennent, je ne suis dans l'attente d'un éventuel avenir qui peut être ne viendra jamais.

Les gens que j'aime mourront un jour et j'aurais passé ma vie avec eux à attendre au lieu de faire en sorte d'être Heureux dans chaque acte du quotidien.

 

Si j'attends d'avoir de l'argent ou une maison ou un bon travail pour me mettre en couple ou si je recherche l'excellence qui n'existe pas par exemple, je ne vis pas pleinement ce que j'ai à vivre. Je suis dans la peur. Parce que je trouve toutes les excuses plausibles pour ne pas me mettre en couple. Parce que j'ai souffert et que j'ai peur que ça recommence. Et automatiquement chaque homme qui m'attire fuit le couple Et veut être en relation libre. Parce que j'attire à moi les énergies qui me ressembles ou que je connais. Pourtant je souhaite être en couple dans la liberté de chacun et ce processus de peur qui m'empêche de l'être est inconscient.

 

Alors comment dépasser cela ?

En faisant chaque jour ce que j'ai cité plus haut. En étant tolérant avec les autres autant qu'avec moi-même. En acceptant le cheminement de chacun et en me rappelant que j'avance pour moi-même et non pour les autres.

En arrêtant de me battre contre mes peurs mais en les acceptants. Je me dis "ok, j'ai des peurs, je suis humaine, qu'est-ce que je peux faire pour avancer avec mes peurs ? Pour les apaiser ? Je suis pourtant trop tolérante avec mes enfants parce que j'ai peur de les perdre. J'ai déjà tellement souffert en perdant des gens que j'aime.

 

Ces mémoires sont restées ancrées en moi. Comment faire pour être juste avec mes enfants ? En étant juste et honnête avec moi-même. En me rappelant que j'avance pour moi tout en les orientant vers leur propre chemin.

Pourquoi suis-je frustrée lorsqu'ils n'avancent pas comme je l'avais imaginé ? Parce que justement j'avais imaginé des choses et donc attendu. Je n'étais pas le moment présent avec eux, j'étais dans l'imagination d'un possible avenir ou dans la peur de reproduire des choses du passé et non dans le quotidien avec eux alors que c'est dans le quotidien que tout se joue. C'est super de reconnaître des qualités dans les chanteurs, dans les gens mais reconnais-tu toi-même les tiennes à quel point ton âme est belle et lumineuse ?

C'est toi que tu dois reconnaître avant tout autre personne.    

 

 

Article rédigé par Sarah Cabero de Univers d'Être

Votre école de Formations certifiantes en Sophrologie, Coaching PNL, Energie et Médiumnité

 

Sarah Cabero - Univers d'Être

 

 

 

Autres articles à lire : 


Manifestation de l’abondance : L’argent

Pourquoi je souffre ?

Commentaires (0)

Soyez le premier à commenter cet article !

Soumettre un commentaire

Prénom/Nom :
Mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.

Blog bio
Découvrez comment harmoniser votre vie avec les quatre plans : physique, émotionnel, m...
Lire la suite

Produits à la une

Produits en promotion