Accès client :   Mot de passe perdu ?
Annuaire produits du Bio et du Bien-être
Inscription à la newsletter
Blog bio
Ce que beaucoup de gens appellent "l'ère du Verseau" est un moment de l´histoire du mon...
Lire la suite

Produits à la une

Produits en promotion

Chemin : Accueil > Blog bio > Bien Être > Rien n'est fixe

Rien n'est fixe

 Il n’y a pas de matière à l’état solide et stable – tout est en mouvement permanent, tout naît de nouveau à chaque moment et est mort juste à l’instant précédent.

 

 

 

Tout sur la terre n’est qu’une parabole et, de ce fait, toute maladie n’est que l’expression d’une pensée ou d’une conviction qui se dissimule derrière elle. Cette pensée a pour effet de bloquer l’énergie – quelque chose ne s’écoule pas librement.

Mais, si nous exposons cette structure d’information – ce blocage – au champ de la lumière du cœur -, alors ce champ bloqué nage, vibre dans la lumière – dans l’ÊTRE cohérent et serein. Dans cet océan profond et serein de la lumière, il n’y a pas de réaction à la structure bloquée – oui, cela ne sera même pas perçue – car le champ de lumière est la Paix même, l’Amour même, la Cause primordiale de la Vie même.

 

La personne, qui croit avoir un problème ou une énergie bloquée, sera alors touchée profondément par ce champ de Lumière et d’Amour et, si tout se déroule convenablement, cet aspect bloqué sera éclairé, illuminé, et la personne pourra “lâcher prise”.

 

Lâcher-prise de l’illusion, d’une perspective limitée.

Nous nous trouvons en tant qu’êtres humains en voyage sur une mer à travers les espaces infinis de l‘univers, en voyage d’âmes. Notre vaisseau spatial est la terre. Et chacun de nous peut se considérer comme un corps céleste. Comme tout est contenudans tout et que nous vivons dans un univers holographique, l’homme est une image du Macrocosme tout entier en petit.

 

Il y a un microcosme avec une étincelle divine à l’intérieur de son cœur ; l’information du Macrocosme tout entier est contenue en lui. Pour nous orienter dans les vastes espaces du cosmos intérieur et extérieur, nous avons besoin d’une boussole qui nous guide, comme un organe de la conscience, dans notre navigation à travers les espaces infinis de la conscience. Nous possédons un tel organe; il nous confère un sens de l’éternité, qui peut nous reconduire à notre origine.

Qu’elle est cette origine ou comment est-elle? Pourrions-nous la considérer comme UNITÉ, le tout dans l’un et pourtant chacun à sa place? Comme les billions de cellules d’un seul corps? Chaque cellule est importante, chacune d’elles a sa fonction là où elle se trouve, et la vie même exige que chaque cellule soit en harmonie avec sa destinée.  Ainsi nous devons nous-même trouver notre SON originel. Car  tout ce qui est créé est SON.  “ Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.”

 

Du son, par le son, une information précise est apportée dans la matière originelle, respectivement dans la matière. Le son met en mouvement, ce qui est indispensable pour la création dans la matière.

 

Peut-être connaissez-vous l‘expérience du sable sur une plaque ?
La plaque est soumise à un son, à une fréquence qui la fait vibrer et, comme par miracle , apparaissent des formes et des dessins. Ceci peut être observé encore mieux avec un liquide visqueux. Exposé à une vibration constante, le liquide laisse apparaître les dessins les plus étranges. Dessins qui prennent une forme. Cette science s’appelle la cymatique.

Cette science, ces expériences signifient, lorsqu’on les transpose dans ce qui est écrit plus haut : entendre la voix du divin, s’abandonner à ce son  se donner soi-même à cette information, à ce son, se laisser (trans-) former, (re-)dessiner de nouveau par le son originel.

 

Lorsque nous voulons, en tant que chercheur, naviguer sur la mer sans rivages de la lumière divine du cœur, nous avons besoin avant tout d’un cœur libre, ouvert, d’une attention respectueuse sans jugement sur les autres et d’une expérience immédiate du divin dans notre vie intérieure. Chacun d’entre nous EST un mot, un son de Dieu. On ne pourra jamais par la pensée extérieure et l’idée, atteindre l’illumination du cœur. Il s’agit toujours d’une reconnaissance intérieure et d’une rencontre directe avec la Vie et l’Amour même. Dans un état de sérénité consciente, nous pouvons faire l’expérience de cette rencontre.

Cet aspect – la sérénité consciente ou paix et gratitude du cœur – est l’aspect le plus fondamental de la Méthode des 2 Points. Frank Kinslow l’appelle le Eu-Feeling ( Euphoric Feeling, le sentiment euphorique) : c’est l’immersion dans la Conscience Pure. Mais pourquoi la conscience ? Nous parlons pourtant de l’aspect du cœur ? L’intelligence du cœur, la voix ou connaissance du cœur est précisément cette mer de lumière. Nous pouvons, uniquement à travers la lumière, reconnaître quelque chose. Le Christ dit : « Je suis la lumière du monde » et aussi « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie ». Dans mon livre « Reconnaître les espaces quantiques », je m’exprime de façon un peu plus moderne : « Le Christ est le photon de lumière cohérente ».

 

Il y a un champ vibratoire qui réunit toutes choses entre elles. On a appelé ce champ Akasha, l’OM originel, le nid d’Indra de joyaux, la musique des sphères et il reçut au cours de l’histoire des milliers d’autres noms. Les anciens maîtres védiques enseignèrent le Nada Brahma – L’Univers est vibration. Le champ vibratoire est la cause de toutes les expériences spirituelles authentiques et de la recherche scientifique. C’est ce même champ d’énergie, que les saints, bouddhas, yogis, mystiques, prêtres, chamanes et voyants ont observé, comme si ils regardaient leur soi intérieur. Beaucoup des plus grands penseurs  de notre histoire tels que Pythagore, Keppler, Leonardo da Vinci, Tesla et Einstein se sont approchés du seuil de ce secret.

 

Dans notre société actuelle, une grande partie de l’humanité a oublié cette sagesse ancienne. Nous avons déviés trop fortement dans le domaine du Penser, que nous percevons en tant que forme du monde extérieur. Nous avons perdu le lien avec nos mondes intérieurs. Cet équilibre, que Bouddha désignait comme « La voie du milieu » et Aristote comme « le juste milieu » est le droit de naissance de chaque être humain, ce à quoi a droit chaque être humain. C’est l’origine commune de toutes les religions et le lien entre nos mondes intérieurs et les mondes extérieurs.

 

De cœur à cœur

 

Frauke Kaluzinski et Jean-Marc Triplet

 

Un article de Frauke Kaluzinski et Jean-Marc Triplet

www.resonancequantique.com

 

 

 > Annuaire praticiens Méthode des 2 points <

 

Autres articles à découvrir :

 

Le corps pour guérir l'esprit

Petit exercice de bien-être

Commentaires (1)

Le 10 décembre 2015 à 17:11:32

Par Pascale

Cet article est un joyau en lui-même. Il ouvre de vastes espaces d'infini. Il résonne au cœur de celui qui le lit.
Mille mercis ;)

Soumettre un commentaire

Votre nom/pseudo :
Votre mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Votre message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.