Accès client :   Mot de passe perdu ?
Annuaire produits du Bio et du Bien-être
Inscription à la newsletter

Produits à la une

Produits en promotion

Chemin : Accueil > Blog bio > Bien Être > Comment réussir la rentrée avec la kinésiologie ?

Comment réussir la rentrée avec la kinésiologie ?

Votre enfant rentre bientôt à l’école et vous appréhendez déjà le moment des devoirs et des leçons ! 

 

Préparer la rentrée avec la kinésiologie

 

 

Vous le savez déjà, il a quelques difficultés scolaires et des problèmes d’apprentissage.

 

Ou bien votre enfant grandit et il change d’établissement ; c’est le stress…

 

Une autre école, une nouvelle maîtresse, un contexte nouveau, un changement de région ou d’habitude, tout cela fait partie de ce que l’on nomme « apprentissage »… ce sont en fait toutes les situations où nous devons apprendre.

 

Si les évènements imprévus ou nouveaux sont difficiles à aborder sereinement, alors notre système d’apprentissage doit être amélioré afin de mieux vivre le changement.

 

 

Bien démarrer la rentrée avec une séance de Brain Gym

 

Le Brain Gym vise à développer les capacités d’apprentissage chez les enfants (aussi bien que chez les adultes) en utilisant principalement des mouvements et des exercices simples et ludiques. Le Brain gym se base sur le lien qui existe entre le mouvement et l’apprentissage.

 

L’apprentissage sous stress

 

Entrez à l’école est déjà stressant, mais il faudra en plus rentrer dans un moule. Certains s’adaptent bien, d’autres s’y fondent, certains le rejettent, ce sont les premières difficultés.

 

Ensuite, l’enfant devra retenir, se concentrer, mémoriser, réciter, intégrer, exprimer. Quand apprendre devient source de stress, il en résulte un immense traumatisme qui le suit souvent toute sa vie.

 

L’apprentissage scolaire est une des choses les plus importantes de notre vie normative. Cette période dure au minimum 13 ans de notre vie. Et pour ceux qui, dès le CP, se sentent en difficulté, se croient « nuls », le cauchemar commence et va durer. Il s’accompagnera souvent de comportemnts inadéquats.

 

Sous stress, le potentiel est inhibé d’où nos difficultés à apprendre et à réfléchir. Notre potentiel est réduit, nous avons des blancs, ce que nous savons faire habituellement ne vient plus, la leçon apprise est tombée aux oubliettes ! Nous n’entendons pas l’énoncé, nos yeux sont brouillés.

 

Lorsque nous avons des difficultés à utiliser nos ressources, nous sommes dans :

 

-          l’absence de stratégie d’apprentissage

-          les difficultés de compréhension

-          le manque de concentration, la distraction

-          des émotions inhibées ou non contrôlées

-          l’absence de confiance en soi

-          des tensions musculaires, de la rigidité

-          les pensées confuses, la mauvaise mémoire

-          la perte de l’estime de soi, la créativité bloquée.

 

Quand « apprendre » s’effectue sous l’influence du stress, nous apprenons de manière compensatoire : nous ne synthétisons pas, nous n’intégrons pas, nous répétons. Passé du connu à l’inconnu reste un stress. « Apprendre » n’est plus un plaisir, mais nécessite un effort continu. Dans toute situation nouvelle, notre façon erronée d’apprendre se mettra en route ! Nous avons mémorisé un mode d’apprentissage sous stress, nous ne savons plus apprendre de façon intégrée et facile. Tout ce qui est nouveau est stressant, nous sommes privés du désir d’explorer et de découvrir.

 

Les mouvements de Brain Gym et les équilibrages pratiqués en séance rétablissent le modèle naturel d’apprentissage et permettent de retrouver des automatismes intégrés.

 

Le fonctionnement serein

 

Lorsque notre fonctionnement est optimal, nous avons la capacité d’intégrer facilement de nouveaux savoirs et d’agir de manière réfléchie et créative dans les différents domaines de la vie.

 

Concernant l’activité scolaire : l’enfant exprime avec facilité, les idées viennent spontanément lorsqu’il parle ou écrit, l’écolier est joyeux d’apprendre, il est motivé !

 

Le déroulement d’une séance de Brain Gym

 

En éducation kinesthésique, nous appelons « équilibrage » les 5 séquences ou étapes d’apprentissages qui amènent la personne à son objectif.

 

  1. Se préparer pour apprendre : Pour que l’équilibrage de Brain Gym soit efficace, nous devons nous préparer à apprendre, être présents en focalisant nos ressources sur la tâche à effectuer. Pour cela, nous effectuons 5 mouvements ou exercices de Brain Gym que nous devons effectuer en début de séance.
  2. Etablir un objectif pour une séance. Nous établissons un objectif clair et positif (sans négation). Par exemple : « je lis avec facilité ».
  3. Faire des préactivités. Ce sont des jeux, des dessins, des mimes en lien avec notre objectif. En nous observant et à l’aide de la vérification musculaire, nous prendrons conscience de notre état émotionnel et de notre attitude actuels lorsque nous tendons vers notre objectif.

  4. Effectuer le menu de Brain Gym. Le menu est le protocole d’équilibrage spécifique par lequel nous activons les circuits neurologiques à l’aide des mouvements déterminés.

  5. Refaire les postactivités. Nous refaisons ce que nous avons effectué en préactivité et nous observons la différence : c’est la prise de conscience de ce que nous pouvons maintenant accomplir, de notre nouvelle attitude face à l’objectif.

 

Bravo ! Nous avons ancré un changement positif par rapport à la situation de départ de l’objectif (où nous étions en difficulté).

 

En Brain Gym, les équilibrages se font par des exercices simples et souvent amusants.

 

 

Les 26 mouvements de Brain Gym

 

Il s’agit d’activer notre potentiel par le mouvement et de stimuler nos compétences grâce à des exercices bien particuliers. Ces mouvements sont utilisés dans les équilibrages en séances. Ils sont aussi donnés pour pratiquer chez soi afin d’autonomiser et de soutenir le changement positif.

 

Il existe 4 types de mouvements :

 

  1. Les  « mouvements de la ligne médiane » sont constitués d’exercices qui stimulent l’intégration de notre latéralité (dimension droite/gauche)

  2. Les « exercices énergétiques » détendent et permettent de nous centrer. Ils sont constitués principalement de points d’acupuncture que nous stimulons manuellement
  3. Les « activités d’allongement » consistent en des étirements doux qui libèrent notre capacité de focalisation (dimension avant/arrière)
  4. Des « attitudes d’approfondissement » permettent de nous libérer du stress et de positiver.

 

Il est impossible de savoir d’emblée combien de séances seront nécessaires. Cela dépend à la fois de l’enfant et de la nature du problème à traiter. Chaque cas est différent. En général, il faut compter 3 séances à environ 4 semaines d’intervalle.

 

"Informations extraites du livre : Kinésiologies (mémoires et intelligence du corps) de Françoise LLorca"

 

Remerciements pour cet article et photo à 

Marie-Anne CHALVARDJIAN - Bien Etre et Harmonie au Naturel

Consulter son site internet

 

 

< Trouver un kinésiologue près de chez vous >

 

Découvrir d'autres articles

 

Kinésiologie et précocité

Sophrologie : Vaincre le stress de la rentrée

Donner le meilleur de soi à son enfant

Commentaires (0)

Soyez le premier à commenter cet article !

Soumettre un commentaire

Votre nom/pseudo :
Votre mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Votre message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.